Théâtres

 

Exposition du 4 mars au 18 avril 2020
du mercredi au samedi de 14h à 19h

 

Vincent Ballard parle volontiers de photographie en termes de gestes. Sa pratique de la sculpture lors de ses études aux Beaux-Arts n'est sans doute pas étrangère à sa manière singulière d'aborder le médium. Pour lui, tous les gestes nécessaires à l’apparition d'une image sont porteurs de sens et construisent un espace de pensée ; dès lors, son travail va consister à inventer des modes d'action pour rendre visibles ces gestes qui disparaissent habituellement dans la planéité du tirage. S’il privilégie la photographie argentique, ce n’est donc pas par nostalgie mais pour les nombreuses possibilités de manipulation qu’offre ce matériau, l’artiste pouvant intervenir physiquement à toutes les étapes de la formation de l’image, rendant chaque épreuve unique. Il en résulte des photographies réalisées pour la plupart sans appareil photo dont le sujet façonné par la nature photographique même des objets que nous regardons.

 

Avec la série Théâtres, dont le titre fait écho aux Teatrini de Lucio Fontana, Vincent Ballard déploie ses dernières recherches autour du photogramme. Dans le sillage des artistes minimalistes américains, il a recours à des formes géométriques simples et des couleurs primaires, mais c’est dans un mouvement très contemporain qu’il sort la photographie de son cadre pour la confronter à l’espace tridimensionnel. Concrètement, ce travail est réalisé sur un papier argentique couleur, à l'aide de morceaux de Plexiglas colorés, d’abord utilisés comme masques sous l'agrandisseur, puis associés au tirage pour former une œuvre en volume. Ce dispositif crée un effet subtil de profondeur qui retient l’œil et le piège, le jeu des couleurs inversées finissant de le désorienter. S’ensuit un trouble qui nous fait presque douter : s’agit-il bien de photographie ? C’est dans ce vacillement de nos perceptions que résident la force et le charme des œuvres de Vincent Ballard ; en déjouant nos habitudes visuelles, elles créent un espace intermédiaire entre réalité photographique et réalité intérieure qui ouvre les portes de l’imaginaire.

 

Télécharger le dossier de presse