Photographe amateur
Houlgate. France, 1931
5,3x8cm

 

Photographe anonyme
Yamato-ya onsen. Japon, novembre 1932
12x16,3cm

 

Photographe anonyme
Le soleil. 9 sept. 1898
11,4x8,5cm

 

Photographe amateur
France, vers 1930
6,2x10,2cm

 

Photographe anonyme
Allemagne, vers 1910
8,3x13,1cm

 

Photographe anonyme
Japon, vers 1910
11,5x7,5cm

 

Photographe anonyme
France, vers 1950
40x30cm

 

Photographe anonyme
Japon, vers 1910
13,9x9,5cm

 

Photographe amateur
Allemagne, Nuremberg, 1935
5,5x5,2cm

 

Photographe anonyme
Depuis le bombardier allemand lors de l'attaque du Firth of Forth le 17/10/1393
15,9x14,2cm

 

Photographe anonyme
Récréation photographique. France, vers 1900
12,9x8,4cm

 

Photographe amateur
France, vers 1930
10x7,6cm

 

Photographe anonyme
France, vers 1930
23x17cm

 

Photographe amateur
Souvenir de la chasse aux écureuils. France, 1898
17,5x12,5cm

 

Photographe anonyme
Auvergne, vers 1855
20x15cm

 

P. Schulz
"Défense de toucher aux allumettes, la boite renversée, le chat s'enfuit". Vers 1940
7,7x9,5cm

 

Photographe amateur
Travesti, vers 1930 (voir en exposition : les albums d'André)
0,5x6cm

 

Photographe anonyme
Amis du peintre Marcel de Rochas. Ferrotype
5,5x4cm

 

Photographe amateur
France, vers 1930
8x11cm

 

Photographe amateur
Houlgate. France, 1931
5,3x8cm

 

Présentée lors de Paris-Photo au Carrousel du Louvre en Novembre 2006

Anonyme/amateur. Deux termes souvent employés confusément pour qualifier l'auteur d'une photographie dont l'identité est inconnue. Si les photographies prises par des amateurs sont de fait anonymes, toutes les photographies anonymes ne sont pas pour autant le fait de photographes occasionnels. Il convient de distinguer, dans le flot d'images d'auteurs inconnus, celles qui ont été obtenues par un professionnel dont le patronyme est tombé dans l'oubli. Un rapide examen de chacune des images réunies dans le présent catalogue permet de faire cette distinction.

Les images produites par un photographe amateur, fut-il éclairé, échappent aux critères qui s'appliquent habituellement aux images obtenues par l'opérateur professionnel.

La destination des photographies d'abord. Les clichés de l'amateur se consultent par le biais de l'album dans un cadre intime (famille ou groupe d'amis), tandis que les épreuves du professionnel ont vocation à être diffusées (vente, exposition, livre...).

Le choix des sujets ensuite. Le photographe amateur, à l'inverse du professionnel, bénéficie d'une totale liberté dans le choix du sujet et agit hors des contraintes d'une commande passée par un tiers. C'est ainsi que l'intentionnalité d'une image amateur demeure, dans de nombreux cas, difficile, voire impossible à cerner.

La technique enfin. Si l'on tolère l'approximation technique de la plupart des photographies obtenues par l'amateur (mauvais cadrage, flou, ombre portée, surimpression, éclairage non maîtrisé... autant de défauts spontanés qui bien souvent ajoutent au charme de l'image), de telles erreurs sont rarement permise chez le professionnel. Bien qu'anonymes, les photographies prises par des professionnels sont ainsi le plus souvent tout à fait conformes aux valeurs de la photographie traditionnelle.

C'est le mérite du présent catalogue d'avoir cherché à rendre à la photographie « amateur » sa vraie singularité en l'extirpant du fourre-tout de la photographie « anonyme ». En rendant hommage à tous ces photographes amateurs ayant opéré dans le cercle sans limite de leur fantaisie, il restitue une parcelle de cette foisonnante production rendue possible par l'art merveilleusement impur de la photographie.